KeTsuza-Ay-Den
Profile

RayDen ( Ex-Kenryu )

Bonjour/soir à tous ! Bienvenue dans mon peti...

    Yo ! Blog Textes Impulsifs ! Disponible aussi pour discuter/ Rp ( Sur divers thèmes). | J'm'attache pas, ici c'qu'une étape.* (Today at 1:48 PM)

  • 13382 visits
  • 9 articles
  • 4170 hearts
  • 2027 comments

T'es trop différent !! Casse toi !! ( Texte fictif pour une fois) 07/12/2014

Play the video
 


 
Scène d'introduction :

Alors que la cloche venait de sonner, les élèves sortaient des cours en groupe, certains racontaient leurs petites rumeurs, leurs secrets, leurs situations amoureuses et bien d'autres conversations de ce peuple que l'on surnomme la jeunesse d'aujourd'hui.

Tout le monde avait l'air de bien s'entendre, ils avaient tous le sourire aux lèvres et tout paraissait tout à fait normal, comme un jour de classe parmi les autres. ~

Cependant, parmi ses élèves, il y en avait un que j'observais avec attention, je le fixais comme ci que j'allais lui sauter dessus. Pourquoi donc ? Car il m'intriguait, j'étais semblable à un ange qui observait le monde qu'il avait laissé derrière lui. Ce jeune homme intriguant était étrangement seul malgré le nombre important d'élèves autour de lui. Il avait un physique atypique, il était vêtu tout en noir avec un peu de noir sur les yeux, comme-ci qu'il voulait maquiller sa peine et son désespoir même si c'était également pour son style.

Avait-il choisit de se démarquer, avait-il choisit cette solitude ? Avait-il envie d'être seul à ce moment là ? Je ne pense pas, car le lendemain j'étais revenu l'observer. Il était encore seul, marchant la tête baissée avec un visage dont moi même je ne pouvais décrire l'émotion, comme-ci que cette expression facial lui était destinée, figée.

Il n'était pas spécialement bel homme, il avait même plusieurs kilos en trop ainsi qu'un style vestimentaire sincèrement troublant, chaque fois que je l'observais, jour après jour, il était toujours en noir avec des bracelets munis de piques. Il était vraiment différent. Et c'est à ce moment là que j'ai compris que sa solitude n'était pas choisie. Le fait d'être repoussant pour les autres à cause de son style vestimentaire, de ses convictions et aussi pour son physique, le conduisait à se lever le matin seul, manger seul, aller en cours seul pour finir, revenir seul. Il était marié à cette chose qu'on appelait la solitude et la différence d'autrui.

Le lendemain. ~

J'étais encore en train de l'observer comme chaque matin, il était à la cantine, cherchant une place disponible même s'il y en avait plusieurs de disponibles mais personne ne voulait de lui. Alors j'ai eu l'idée de m'approcher et de m'assoir face à ce jeune homme qui ne daignait même pas me regarder, pensant que j'étais venu l'insulter comme les autres. J'avais un style totalement différent, il était vêtu d'un manteau gothique et d'accessoires tandis que moi j'avais une casquette et un style urbain. Le jeune homme se leva de table pour partir, ayant peur de cette situation, mais ce n'était sans compter ma main qui se posa sur la sienne avec un chuchotement qui suivit :

"Reste assis, discutons un peu."

Intrigué, cet inconnu m'avait obéit sans broncher en s'asseyant en face de moi, fuyant mon regard. Un long silence s'installa tandis que je le fixais comme-ci que j'étais prêt à lui sauter dessus, je le fixais tel un tigre fixant une gazelle avant d'en faire son quatre heure. Je rompit le silence en lui posant une simple question banal, et je ne m'attendais pas à une aussi longue réponse..comme-ci qu'il allait déballer tout ce qu'il avait sur le coeur depuis tant d'années.

Pourquoi ...?...Pourquoi es tu si seul ?

Le jeune homme me fixa à son tour en me déstabilisant avec ce regard si puissant qui me força à moi même détourner le regard tant qu'il y avait une intensité remarquable en lui. Il attendait surement depuis des années lumières que quelqu'un lui pose enfin cette question, que quelqu'un s'adresse à lui sans lui faire de remarques, sans le regarder avec un sourire narquois en chuchotant à son camarade des conneries sur cette personne.

"La question serait plutôt..pourquoi les autres me rejettent ? Tu sais, j'ai beau avoir un style différent et une mentalité différente, que ce soit mes gouts, la musique que j'écoute, le dieu auquel je crois ou non, mes quelques kilos en trop, ce n'est pas pour autant que je rejetterai les autres. On me juge chaque jour, on se moque de moi, on m'harcèle juste car je n'entre pas dans le moule. J'ai toujours pensé à changer pour les autres afin de m'insérer dans le groupe mais une voix au fond de moi me dit de rester comme je suis qu'importe le jugement. J'aimerai tant parler aux autres et ce qu'importe leur styles ou leurs origines, je suis peut-être habillé avec un style effrayant ou négligé pour certains mais nous sommes tous égaux, nous avons tous des choses à partager et à apprendre des autres et même si c'est difficile pour moi d'être rejeté, je trouverai ça dommage d'attendre des gens comme moi pour enfin briser cette solitude, je préfèrerai que le monde soit autrement, à savoir un mélange, un beau mélange. Mais je crois que je peux encore rêver bien longtemps.

J'oubliais, je m'appelle Michael, et toi ? Qui es tu ?

- Moi ? Je suis cette voix.

...


 

Le manque. 10/04/2013

Play the video
~ Le manque d'un être important à nos yeux. ~
 
Que l'on soit un homme ayant un caractère bien trempé, une femme possédant une carapace aussi solide que l'acier. Un solitaire de nature ou encore une personne souhaitant supprimer ses liens sociaux pour X raisons, nous avons déjà tous ressentis le manque d'un être important dans notre vie.
 
Il y a plusieurs catégories concernant ce manque en question, principalement deux.
 
Et des variantes que j'appellerai le "manque prévisible" et "le manque brutal".
 
Prévisible : C'est quand l'on sait que cette personne va s'absenter, qu'on lui dit automatiquement qu'elle nous manquera et qu'on pensera fort à elle. Bien que ce manque soit plus facile à supporter, le deuxième n'a pas cette chance.
 
Le brutal :  Une chose terrible qui arrive au moins une fois dans notre vie, cette situation où l'on se sent impuissant de ne pas avoir pu dire à cette personne à quel point elle comptait pour nous. On vit notre vie sans se soucier de l'importance des choses car on a l'habitude de les vivre au quotidien. Du coup on ne se rends pas compte que celles-ci ne tiennent qu'à un fil et que de par un quelconque évènement, tout peut s'arrêter.
 
 ------------------------------------------
 
Pour parler des différentes catégories concernant le manque, on peut déjà noter une qui nous arrive très quotidiennement.
 
Se disputer avec un proche, famille ou amis. Apprendre qu'un proche part en vacances pour quelques temps ou encore une petite dispute entre amoureux. Bien que douloureux selon le contexte que vous vivez, ce manque peut être plus facile à gérer que d'autres. Quand c'est une dispute, un départ en vacance ou un déménagement, on sait qu'un jour si on s'en donne les moyens, on pourra revoir cette personne. Le manque s'additionne donc avec la patience et même s'il est douloureux, il ne rendra les retrouvailles que plus belle.
 
D'ailleurs ce manque temporaire est mal vécu au début, mais après il y a souvent deux petites variantes qui s'offrent à nous : La première est que même si on l'admettra jamais au début, qu'on criera sur tout les toits qu'on oubliera jamais cette personne, la vie fait que.
Oui, avec le temps, les évènements imprévus, le fait d'être occupé ou non, de rencontrer des personnes différentes...tout ça peut nous faire oublier ce manque et même pouvoir se passer de la personne à qui on pensait.
 
La deuxième variante est tout simplement de revenir vers la personne malgré vos craintes. Si c'est une dispute ou quelque chose de ce style, ce sera à vous deux de récupérer votre lien. Si c'est un déménagement ou une séparation au niveau du Lieu, il y a toujours un moyen pour se revoir..même si ce n'est plus autant qu'avant. Oublier ou retrouver, avec ce style de manque je pense peut-être que c'est deux options qui s'offrent à nous selon nos envies.
 
-----------------------------------
 
Le deuxième style de manque dont je voulais surtout parler, c'est celui le plus difficile à vivre.Celui qui n'est pas temporaire, celui où l'on est conscient que l'on ne reverra plus jamais cette personne. Alors ça peut être un décès d'un être important à nos yeux, mais pas forcément. Cela peut aussi une amitié qui avait durée pendant des années, ou un couple. Il y a en effet les simples disputes comme précisé plus haut, dont on peut toujours avoir un espoir. Mais il y a aussi des relations amicales ou amoureuses qui peuvent être définitive en terme de séparation. ( Si la personne ne donne plus de nouvelles du jour au lendemain, et que vous n'avez plus aucun moyen de la contacter par exemple, surtout si elle ne vit plus à côté de chez vous. Les relations à distances ou autre.)
 
C'est là que ce manque devient totalement déstabilisant. On se sent impuissant, on se sent d'un coup très seul pour certains, et ce même si on a encore pas mal de contacts. On pense souvent à cette personne en se remémorant des souvenirs avec un petit sourire béa sur le visage.
 
On ne souhaite qu'une chose, c'est de retourner en arrière et dire ce que l'on avait sur le coeur. Ce que l'on protégeait avec notre carapace, ou tout simplement car on ne savait pas que cette personne était aussi importante, jusqu'à ce qu'elle s'en aille.
 
Ce manque est totalement différent que le manque temporaire et même si avec le temps certaines personnes arrivent à vivre avec ce manque ou à l'oublier avec beaucoup de temps, on peut dire que le moment où il est là, c'est assez difficile de vivre correctement. On se renferme, on rumine et parfois certaines personnes s'interdisent d'avoir d'autres liens pour ne plus jamais revivre cela.
 
Personnellement j'ai déjà ressentis ce manque et je me suis aperçus qu'il était très élevé lorsque chaque fois que j'étais en soirée ou en train de m'amuser avec des amis, que j'avais tout pour être heureux et m'éclater, j'avais d'un coup un blocage soudain qui bloquait mon expression. Mon sourire disparaissait l'espace d'un instant, et une petite pensée pour cette personne traversait mon esprit.
 
Si on arrive pas à le gérer, ce manque peut nous enfoncer. La solution est bien sûr de ne pas oublier une personne qui fut importante pour nous., mais la solution n'est pas non plus de vivre dans le passé. A vrai dire je n'ai pas la solution car chacun le gère à sa manière, mais ce que je peux peut-être vous dire, c'est qu'il ne faut pas hésiter à dire aux personnes importantes que justement, elles le sont. Car la plus terrible des choses, c'est de vivre avec un regret, avec un poids sur le coeur.
 
Je vois souvent des "quoi de neuf" très négatif affirmant que la vie est horrible, que tout le monde est pareil,. Des gens qui se dévalorisent, d'autres qui s'insultent et jouent des autres. Je ne vais pas vous juger car je ne connais pas votre vie, celle-ci est peut-être réellement difficile pour vous. Mais si j'ai un petit conseil que j'aurai aimé que l'on me donne avant que je fasse l'erreur de le faire c'est :
 
On a souvent peu conscience de la réalité des choses, vivant dans notre bulle ou pour l'effet de mode. On vit notre quotidien sans connaître la valeur des choses, que ce soit le simple sourire de notre mère, le bonjour quotidien d'un être important et bien d'autres exemples. Mais pas besoin d'être scientifique pour remarquer que la vie peut parfois être incompréhensible et que tout peut changer n'important quand.
 
On peut apprendre du jour au lendemain le décès d'un proche, on peut apprendre que l'on est pas en aussi bonne santé qu'on le pensait. Alors même si ce n'est pas facile pour x raisons, n'hésitez pas à vous exprimer et parfois dire les choses aux bonnes personnes, pendant qu'il est encore temps.
 
Et surtout, vous avez le droit de vous plaindre, tout le monde le fait. Mais lorsque cela prend une ampleur trop élevée, essayez de vous concentrer aussi sur le positif.
 
Car notre génération à tendance à toujours dire "il y a meilleur que moi" aussi bien au niveau physique que mental ou social. Mais n'oubliez pas qu'il y a toujours "Pire que moi", également. La solution est peut-être donc de ne pas se comparer, tout simplement ? ; )
 
Kenryu.
 
 

~ Je t'aime... ~ Moi non plus.. 12/08/2014

Play the video
 

 
Bonsoir à tous ~
 
Allez, aujourd'hui on s'attaque au célèbre thème que voici : L'amour ! Ce thème a été donné par une amie qui souhaitait que j'écrive un nouveau texte aujourd'hui, la vilaine ! Elle ne me facilite pas la tâche car il y a des milliers de textes sur ce thème et le mien risque de passer totalement inaperçu à côté, enfin bref !
 
Let's Party !


L'amour ? Est-ce quelque chose de si beau ? De si merveilleux ? De bénéfique ? Je n'ai pas vraiment la réponse car chacun à sa propre vision du mot "amour" ainsi que ses variantes et composants. Peut-on vivre sans amour ? Le trouve t-on obligatoirement ? Tant de questions mais aucune réponses concrètes pour le moment. Il ne faut pas vraiment avoir de la chance, il faut savoir être patient et rester soit même afin que cet amour soit basé sur le long terme..enfin qu'il en ai plus de chance au moins.

Nous allons d'abord étudier le cas de vivre sans amour. Certains affirment être écoeuré du sens de ce mot et de ne plus jamais faire confiance à quiconque, jusqu'à ce que cette même personne insensible tombe sous le charme d'une nouvelle personne car effectivement, séparations et rencontres résument la vie en elle même.

Mais la vie vaut-elle le coup d'être vécu sans amour ? Je pense que non mais cela ne reste que mon humble avis, après tout, sans amour qu'il soit sexuel, relationnel ou autre, la vie peut paraître bien triste et assez solitaire..et si c'est le cas, alors oui, elle ne vaut pas la peine d'être vécu.

Comment faire pour vivre sans amour ? Il y a plusieurs raisons à ce phénomène bien triste, à savoir d'abord le rejet principalement basé sur le physique. Un homme en chaise roulante ou très laid ( rha je n'aime pas dire ce mot.) aura plus de mal à trouver qu'un homme qui affiche ses plaquettes de chocolats tout le temps. C'est bien triste mais c'est la vérité car la société est beaucoup spécialisé sur le physique et non les valeurs et principes du coeur de la personne.

Après, on peut ne pas être beau et être parfaitement heureux avec quelqu'un, là n'est pas le soucis mais cela sera effectivement plus difficile à trouver qu'un beau gosse et ce même s'il est très con.

-------------------------------

L'amour est quelque chose de bénéfique et jouissif tout comme quelque chose de destructeur et nocif. Il peut rendre une personne heureux tout comme la détruire, c'est à vous de tirer les bonnes cartes et d'avoir le mental nécessaire pour surmonter cette épreuve en se disant qu'au fond, ce n'était peut-être pas la bonne personne.

Déclarer sa flamme est aussi très difficile, je connais moi même voir même ma petite personne, des gens qui n'osent pas dire ce qu'ils ressentent afin de ne pas mettre en danger une amitié ou autre. C'est assez difficile en soit car on meurt d'envie de crier sur tout les toits notre amour pour cette personne, mais tout ce que l'on réussit à faire c'est contenir cet amour dans notre coeur en fermant bien la porte derrière nous.

C'est pour cela qu'il est destructeur mais à la fois tellement merveilleux lorsqu'on le trouve, qu'on trouve le vrai, le sincère et le tendre amour avec son âme soeur. Je suis partisan de ceux qui pensent que tout le monde mérite l'amour, du moins un minimum. Que ce soit l'amour d'une femme, d'un homme, d'une mère, d'un père, cela fait toujours plaisir de se sentir aimé par quelqu'un d'autres que soit même.

Que feriez vous par amour ? Perso, je ne sais pas encore mais je sais que si j'aime vraiment, je pourrai soulever des montagnes et être invincible. Mais là encore mon petit Ayden tu rêves un peu car le jour où cet amour s'arrêtera, tu tomberas de cette montagne et tu seras très vulnérable voir même avec une jambe en moins. La moral de cette vanne très très conne est que il faut toujours rester réaliste dans le sens où l'on peut aimer, mais ne pas se projeter trop rapidement et surtout aveuglement. Il faut savoir aller doucement et toujours se préparer à l'option "Séparation". Que ce soit le décès de votre mère, votre rupture, un jour l'amour s'arrêtera surement pour vous, pendant quelques temps. C'est principalement là qu'il faut trouver les solutions nécessaires pour ne pas sombrer..même si cela est extrêmement difficile je le conçois.


-----------------------------------------
 
Qu'est-ce-que l'amour ? Quelqu'un à son mode d'emploi ? Il n'y en a pas à vrai dire, il faut juste être sincère et savoir improviser. Il faut ajouter une touche de romantisme mais à la bonne dose pour ne pas paraître idiot. Il faut savoir garder sa place et être un couple à 50/50. Il faut savoir rester fidèle et n'aimer qu'une personne en restant patient dans tous les sens du terme.
 
Dire je t'aime par texto toutes les 30 secondes n'est pas une chose à faire si vous ne le prouvez pas. Les actes sont plus importants que les paroles même si dire je t'aime fais toujours plaisir. Là encore il faut trouver le juste milieu et ceci est valable pour tout dans la vie.
 
Je vous souhaite sincèrement de trouver l'amour, vous qui lisez ce texte, et si vous l'avez déjà, je vous souhaite qu'il dure très très longtemps et que vous puissiez vous épanouir à l'aide de celui-ci.
 
Moi je vais m'arrêter la ! :)
 
rédigé par Hayden pour une certaine amie.
 

25/08/2014

Play the video

 
 
We Are Free ~



Vivant dans un monde qui nous formate le cerveau dès notre plus jeune âge, nous sommes que très peu à être capables de se tracer un chemin seul en affrontant la vie avec nos petits moyens. On dépend des gens, de l'argent et de quelques petites choses superficielles qui nous empêchent de nous sentir vraiment vivants et surtout libres.

Pourquoi pensez vous qu'il y a autant de jeunes personnes qui tombent en dépression ? Vous pensez vraiment que c'est le fruit du hasard ? Non, c'est loin d'être ça. Nous tombons en dépression car nous ne sommes pas vraiment vivant.

L'humain est à mes yeux l'espèce qui est la plus apte à faire de grandes choses, mais son pire ennemi reste l'Humain également qui a la capacité du double tranchant, à savoir évoluer comme se détruire.

L'envie de tout plaquer ne vous ai jamais passée par l'esprit ? Détruire sa carte bleu, sa pièce d'identité tel le film into the wild, partir à la rencontre du monde, de la nature et des cultures.

La vie en soi peut être vraiment belle si on s'en donne les moyens et si on arrête de se concentrer sur le superficiel bordel.

Ayez un peu de cran, d'ambition, de courage. Après je ne juge personne car si cette vie vous convient libre à vous, mais perso, je ne dirai pas que c'est une vie. C'est celle des autres.

Je suis libre d'aller où je veux, de discuter avec n'importe qui ou de couper le contact avec quelqu'un si nécessaire et ce même si cette personne était forte importante pour moi. J'ai ce mental qui fait que je fais ce que je désire et ce même si j'en ai pas les moyens.

Ce texte n'est pas long car je pourrai débattre sur ce sujet aussi longtemps que possible. Je lance le challenge à ceux qui veulent de me proposer de venir discuter avec vous sur ce thème afin de tester un peu votre vision des choses et la mienne.

Peace à vous.

La vie, une longue aventure ~.. 15/03/2014

Play the video
 


 
~ Cette longue aventure qu'est la vie. M'attaquer à ce sujet est sans doute un grand challenge que je risque de perdre à tout moment. Chaque mot peut-être interprété de façon différente, ce qui fait que je peux à tout moment basculer dans le mauvais côté tout comme du bon. Au final ce texte est pour moi, car nous avons tous notre vision de la vie..tous nos projets, nos aventures, nos objectifs, nos échecs et surtout notre volonté. ~
 
Texte écrit par Hayden ( deuxième blog : style-memories ), merci de ne pas le recopier ou le voler, tout simplement car cela ne vous apportera rien, si ce n'est pas écris avec le coeur et l'envie.
 
-----------------------------------------------------------------------------
 
J'étais en train de discuter avec une inconnue qui me proposait de me donner un thème pour écrire, mais faute de temps, celle-ci a du partir sans me le donner, ce qui m'a donné envie d'écrire en écoutant cette musique que j'ai posté sur l'article. ~
 
Je ne vais pas employer de mots compliqués pour décrire la vie car je vois celle-ci avec une grande simplicité tout de même avec une dose de complexité à certains moments. Ecrire sur la vie c'est écrire sans limite car on ne connait pas celle-ci, on peut être surpris, avoir un déclic, un retournement de situation à tout moment.
 
On peut aller chercher une baguette dans la boulangerie d'en face et se faire renverser par une voiture pour que la vie soit réellement finie, ou alors être dans une sacré situation de chute libre moralement et avoir un déclic qui nous permet de soulever des montagnes ensuite.
 
La vie n'est qu'un long mystère que beaucoup essayent de résoudre sans succès. Selon Darwin, l'évolution de l'esprit humain est basée sur plusieurs critères comme l'adaptation, la variation et un autre que je ne connais plus. Pourquoi je l'écris dans ce cas ? Tout simplement car je ne lis jamais les études des philosophes entièrement, que je ne m'intéresse pas aux études quant à la vie et le fonctionnement de l'être Humain.
 
Je reste dans l'optique que vouloir comprendre la vie et l'Humain c'est vouloir se sacrifier pour une cause perdue. Chaque Humain est différent selon son éducation, selon sa volonté, son esprit, et surtout selon les évènements qui lui tombent dessus. Vouloir tout comprendre, réfléchir jours et nuits, c'est perdre le temps de sa propre vie pour lancer des hypothèses sur quelque chose qui change à chaque fraction de secondes.
 
La vie, comment vous la voyez ? Vous savez qui vous êtes ? Pour comprendre la vie, il faut savoir se comprendre soit même, c'est la base de tout. Et ça, rares sont les personnes qui y arrivent. Souvent une carapace ou un narcissisme élevé, on ne se comprends pas vraiment, ce qui fait que comprendre les autres est encore plus difficile, c'est mon point de vue.
 
La société joue beaucoup sur notre vision des choses, et je suis loin d'être un révolutionnaire, je ne suis qu'un jeune homme qui vit dans son coin, à l'abri des autres, avec sa petite musique.
 
Nous sommes acteurs de notre vie, mais la plupart sont acteurs dans le sens propre du terme. Afin de s'intégrer dans le groupe, dans la société, dans la vie humaine, nous jouons un rôle afin d'être vu comme les autres veulent nous voir et peu souvent comme nous voulons être.
 
Avoir des enfants, se marier, fonder une famille, avoir un bon métier, c'est l'objectif de base de tout le monde, sauf que justement, tout le monde ne le pense pas. Et c'est à partir du moment où les esprits contradictoires se rencontrent que les problèmes d'intégration commencent.
 
Pour ma part, j'ignore si je veux des enfants, si je veux me marier, si je veux un bon métier. Certains dont surement moi aimeraient une vie remplie d'adrénaline, qui nous fasse vivre des sensations, des moments inoubliables. Etre en pleine nature, sur une chaise avec son petit café ou chocolat chaud, accompagné d'un petit chien en regardant l'horizon, sans pensées particulières : c'est des moments que beaucoup aimeraient.
 
Notre esprit et notre sens de réflexion nous offrent un milliard de possibilités pour voir la vie autrement qu'un autre, mais cet esprit de groupe, de se fonder dans la masse sous prétexte que nous sommes pas normaux si on le fait pas, nous empêche de nous développer.
 
Cela commence dès notre naissance avec l'éducation de nos parents qui nous formatent un peu le cerveau, les fréquentations jouent ensuite beaucoup sur notre développement et peu de gens arrivent à se démarquer à l'heure actuelle.
 
Pourtant, même si la vie c'est censée être avoir une famille et de l'argent, parfois un Homme sans situation particulière peut être autant heureux qu'un autre en faisant son tour du monde. Mais c'est bien plus complexe que ça car au même temps, si on a pas de situation, nous sommes carrément freinés car le monde tourne autour de l'argent et de l'intérêt.
 
Vous, voyez, parler de la vie est très difficile car nous sommes prisonniers d'une spirale d'évolution qui nous empêche de vivre selon nos convictions. Je vois l'humain comme un caméléon capable de s'adapter à n'importe quelle situation selon son camouflage et surtout selon son intérêt.
 
Ce que j'en tire de ce petit texte écris sous l'envie d'écrire subitement, c'est qu'au fond, il ne faut pas trop réfléchir au pourquoi nous sommes nés. Il faut juste vivre selon notre envie et garder ce côté simple qui nous empêche de sombrer dans le côté matérialise et dépendants des autres.
 
Jouer un rôle est indispensable, mais j'espère que vous rencontrerez des personnes avec qui vous pourriez être vous même au moins une fois dans votre vie car croyez moi, ça fait du bien.
 
Rien ne peut arrêter la puissance de la nature et des catastrophes, rien ne peut arrêter l'Humain et sa folie de provoquer aussi des catastrophes. Au fond, nous sommes à l'abri de rien et nous sommes forcés de vivre ensemble..
 
Mais ceux qui survivent à ça, ce sont ceux qui comprennent que on peut avoir besoin des autres sans en dépendre et qu'il ne faut jamais s'oublier.  ~